Samedi 3 avril 6 03 /04 /Avr 19:43

Je suis issue de parents qui ont scandé « de gré, de force, nous garderons le Larzac », ou encore « Le plomb c'est con, ça pue et ça pollue ». Ils ont hué le nucléaire et prôné la non-violence avec leurs potos de l'époque. Ils avaient les mêmes autocollants sur leurs voitures, alors ils se sont fait des coucous sur la route, se sont garés sur le bas-côté, ont fait connaissance et se sont mariés. Aujourd'hui, ils habitent à la campagne et sont un peu nostalgiques de leur jeunesse verte (« Hé bibiche, tu t'intéresses à l'écologie alors ? Tu sais que nous à l'époque on disait pas autre chose, on nous prenait pour des allumés ! Tu voudras que je te descende nos revues écolos ? On doit avoir ça dans un carton au grenier ! ») mais on s'embourgeoise, on achète des télés dernier cri pour voir le JT plus net, et mon père est désormais outré qu'on lui demande d'aller placer sa poubelle à côté de celle du voisin pour diminuer les arrêts des poubelleurs par 2, donc la consommation, donc la pollution. « Les enfoirés, ils veulent encore nous bouffer ! Tout ça pour grapiller quelques sous sur notre dos ! »...

 

Et donc on est nés, les divins enfants, et on a pas été particulièrement éduqués à la sauce verte. J'ai longtemps détesté la campagne, je préférais les albums panini des Petits Malins à ceux de WWF, contrairement à nombre de petites filles qui pleuraient la disparition des koalas. Encore aujourd'hui en fait, j'aime pas trop les bébêtes et j'ai du mal à m'attendrir sur leur sort, même si je sais que c'est maaaal.

 

Mais voilà, de plus en plus souvent, je trouve ça agréable l'écologie. Utile, nécessaire, oui, mais pas comme une contrainte, plutôt un truc joyeux et ludique. Et surtout plein de bon sens, et ça c'est sain, c'est apaisant. Je crois que c'est vraiment ce mot qui me plaît, le bon sens, parce que si on arrivait déjà à y revenir, on aurait tout gagné ! Acheter moins, jeter moins, consommer plus près, plus naturel, juste plus humain... Parce que voilà, je crois que les difficultés de nos sociétés (sans parler des problèmes des pays plus en galère que nous, différemment) peuvent souvent se résoudre par des principes de bon sens humain, tout aussi accessibles....

 

Bon, j'étais partie pour vous faire un article sur ma nouvelle passion, le compost, et tout ça n'était qu'une intro... Tant pis, je vais continuer ma tartine, et on fera le compost demain. Que je vous déconseille en tartine d'ailleurs.

 

Bref, je ne sais pas si avec le temps, c'est moi qui ai changé (un minimum, j'espère) ou l'écologie, mais ça me semble maintenant tellement plus proche. En fait, je crois que j'ai longtemps refusé tout ce vert parce que ce que j'en entendais c'était :

  • Hou, vilains méchants pollueurs !

  • La planète va mal, on va tous crever !

  • Tu vois un peu ce qu'on laisse à nos enfants ? Tu sais que c'est à cause de toi ?

  • Les OGM c'est mal, alors on va tout péter, ahah, bien fait pour leur gueule !

  • T'achètes pas du bio ? Pfff mais t'es radin !

  • La viande c'est mal, ça pollue et ça tue des petits êtres innocents, criminel va !

  • Etc, etc...

Moi je suis le grand public, et face à tant d'agressivité, je ne fais qu'une chose : me boucher les oreilles. Il fallait sans doute commencer par dénoncer, par alerter, sans doute. Mais il est temps qu'on passe à autre chose.

Aujourd'hui ce que j'entends des petits hommes verts c'est :

  • Moi je suis inscrite dans une AMAP, on a des légumes bio, de saison, du coin c'est pas plus cher et on rencontre des gens sympa.

  • Tiens goûte ça, y a pas de viande dedans, mais des trucs différents, c'est bon aussi non ? Ca permet de changer, des fois.

  • Tout tes déchets organiques, tu peux les mettre dans ton jardin plutôt que de t'embêter à sortir tes poubelles, et dans quelques mois, t'as du compost maison gratuit !

  • Tu veux une armoire ? Tu peux aller chez ikéa et découvrir que tu as la même que 3 de tes amis ((parenthèse : j'ai failli avoir la même armoire que mon frère qui vit pourtant à Moscou, ça fait pas un peu peur ?)), ou bien aller chez Emmaus/Troc de l'Ile, dans une brocante / vente aux enchères, et en trouver une pleine d'âme, unique, et 3 fois moins cher.

  • Etc, etc...

L'écologie était une liste de problèmes, elle devient liste de solutions, et là étrangement, j'écoute, je m'intéresse, et j'en redemande !

 

Après je suis loin d'arborer le label écolo hein (d'ailleurs il ne voudrait pas dire grand chose), je ne suis qu'une débutante. Je suis encore une sacrée pollueuse sur certains points, mais tant qu'on ne m'agresse pas, je ne culpabilise pas plus que ça. Je fais des progrès sur les points qui me posent le moins problème, et sur le reste, je réfléchis doucement à des solutions.

Par exemple je ne lésine pas sur le chauffage, et ça c'est bigrement énergivore, mais mon handicap me rend assez sensible au froid, puisque je ne bouge pas. Et puis mettre 3 couches de vêtements ou de couverture, c'est réduire à néant le peu de gestes qui me restent donc non, faut pas être maso, je ne transige pas sur la température. Par contre, je ne suis pas contre une maison super bien isolée, et chauffée par un moyen peu polluant, si j'ai un jour ma baraque, je serai vigilante là dessus.

Pour les transports c'est idem, je prends beaucoup ma voiture : en hiver je peux peu me balader à pied parce que trop froid = bloquée. Et puis les transports en commun, je ne demande pas mieux, mais ils ne sont tellement pas accessibles...

Mais je ne suis pas du tout en train de mettre ça sur le dos du handicap hein, il y a aussi mes habitudes, mes préférences. Par exemple je ne suis pas végétarienne et je ne compte même pas le devenir, parce que j'aime trop mon petit steak tartare. Mais je mange moins de viande, et j'en mange mieux (bio, local). Et puis je suis pas mal geek, hein, sur ce sujet j'ai même pas encore cherché de solution.

Je crois que c'est à chacun de choisir les domaines ou il fera des efforts, histoire de voir si ces efforts en sont vraiment, et jusqu'où il peut aller sans que ça devienne une vraie frustration...

 

Allez, je me freine, je me tais sur ces quelques généralités, mais je reviendrai sans aucun doute avec mes « solutions » préférées, vous allez adorer, c'est sûr ^^

(Une dernière chose, je suis convaincue que l'épouvantail de la crise a beaucoup contribué à changer la face de l'écologie puisque les gens, avide de trucs, astuces, et solutions pour dépenser moins se sont vite rendus compte que finalement, ce qui était bon pour le porte-monnaie l'était aussi très souvent pour « la planète » !)

 

Si je ne vous ai pas encore gavés, et pour fêter dignement la semaine du développement durable, vous pouvez aussi aller jeter un oeil sur cet article un peu plus vieux de la fille aux craies

 

A très bientot pour de savoureux histoires d'asticots, mais seulement si vous êtes sages !  ;-)

Par Céline à 21h13
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjour Céline,

Je t'ai découverte par hasard en cherchant une solution pour teindre un vieux drap et tu voulais reteindre des vieux rideaux!!! Ben voilà du recyclage!!!

Bisous

Commentaire n°1 posté par Christine le 06/04/2010 à 10h18

Héhé, c'est vrai ça ! Et tu sais quoi, après mon échec cuisant (ils n'ont jamais voulu se teindre), je ne les ai pas jeté, ils me servent maintenant de bâche pour d'éventuels travaux ! :-D

Réponse de Céline le 12/04/2010 à 22h59

Bonjour Céline,

j'aime bien vos petits articles et votre façon d'écrire, tant vos adorables coups de gueule que vos petites piques sur les travers de nos contemporains ! Il est certes vrai que l'écologie dans ses tous débuts avait plus l'allure d'une démarche folklo qu'une réelle prise de conscience de notre course immodérée à la consommation tant aberrante que même souvent inutile ! Et si certains écolos, les premiers vers les années 68 pour ne pas dire des années 70 et plus, ont manifesté avec ardeur leur ras-le-bol d'une consommation effrénée, il en reste bien peu qui poursuivent cette lutte pour un mieux vivre ! Avec le mariage, les enfants, les loisirs, le crédit et les études à payer de nos chères têtes blondes, tout un chacun s'est vu moins écolo et plus pragmatique dans sa vie quotidienne, bien sûr il en est encore qui ont ce vieux réflexe de Pavlov, dans la dénonciation rémanente de ces combats contre la pollution, l'effet de serre (une belle connerie inventée par une poignée de pseudo technocrates scientifiques qui se prétendent experts climatologues !) Les effets de serre qui contribuent au réchauffement climatique de notre planète si chère se sont toujours manifestées tant au cours des millénaires qui se sont succédées depuis l'apparition de l'homme sur celle-ci qu'au cours des époques bien plus anciennes qui ont suivi la naissance de notre terre, alors au diable les empêcheurs de tous poils qui sont bien plus des Diafoirus prétendus modernes que de vrais scientifiques, et Molière doit bien rire encore de tous ces travers que l'humanité n'a de cesse à reproduire à l'infini, lui qui les avait si bien décrit !

Cela dit, un petit geste citoyen au quotidien pour ne pas gâcher plus encore cette planète est un luxe que l'on peut allégrement s'autoriser à commettre, et si cette merveilleuse terre veut bien nous accorder son pardon c'est surtout aux animaux prétendûment dits sauvages qu'ils l'ont peuplée bien avant nous que l'on se doit de faire part de nos plus élémentaires excuses !

Bien amicalement, Dominique.

Commentaire n°2 posté par dominique le 06/04/2010 à 13h18

Héhé, je ne sais pas si nos gestes citoyens peuvent être qualifiés de "luxes" mais merci bien pour cette petite diatribe Dominique, à bientôt :-)

Réponse de Céline le 12/04/2010 à 23h04

Ton article me fait prendre conscience qu'en effet ça ne sert à rien d'accuser les gens de polluer surtout qu'ils n'en sont pas responsables (tant qu'ils ne savent pas ...) . C'est tellement plus intelligent de leur proposer des solutions au lieu de leur pointer un doigt accusateur quand en plus on n'est pas soi-même irréprochable.....

Commentaire n°3 posté par valérie le 12/04/2010 à 22h38

Et personnellement, je ne connais personne d'irréprochable, et je n'aspire même pas à l'être ! :-)

Réponse de Céline le 12/04/2010 à 22h54

Bonjour,

L'écologie ne doit pas être triste, ne doit pas culpabiliser, etc. Chacun doit faire ce qu'il a envie de faire, suivant ses moyens, ses choix.

Il ne s'agit pas d'imposer mais d'expliquer qu'il y a plein de trucs simples à faire : changer une chasse d'eau par une économique, mettre une prise anti-veille, un composteur, un récupérateur d'eau, etc ... La liste est quasi-infinie.

Récupérer un meuble et le repeindre, l'arranger. Ca peut être une activité ludique qui peut même se faire en famille.

Bref, on peut faire dans l'écologie et profiter pleinement de la vie.

Bonne continuation,

 

Cdt,

 

Renaud

 

Commentaire n°4 posté par Renaud le 27/04/2010 à 12h28

Oui, c'est tout à fait ce que j'ai voulu faire passer.

Je trouve ça bigrement ludique, je m'étonne même que du coup, l'engouement général ne soit pas plus grand ! :-)

Réponse de Céline le 02/05/2010 à 17h50

c'est vraiment sympa de voir tout ce qui est fait pour l'écologie. Mais il reste encore des gens a bouger. Apres être tombé sur cet article :

 

http://www.communiques-presse-online.com/maison-jardin-c13/etre-ecolo-a11634.html

 

Je me suis mis à me demander comment bouger les gens qui savent ce que ça appporte mais ne ne font rien. Des idées ?

Commentaire n°5 posté par lisa le 04/12/2011 à 20h42

Souriez !

Au fil des jours

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés