C'est quand qu'on va où ?

Publié le par Céline

Salut les copains !

 

Bon ben je vous avais donné re-rendez-vous dans 15 jours, et contrairement à mes habitudes, je suis même carrément ponctuelle ! ^^

Les perceptions temporelles sont assez particulières en ce moment. Voilà deux petites semaines qui ont encore passé super vite, j'ai pas eu le temps de faire grand chose, j'ai pas franchement avancé, et... en même temps, si, j'aurais plein de choses à vous dire ! :-)

 

Côté bar-laverie déjà, l'idée me semble de plus en plus et irrémédiablement lointaine. Avec toujours un petit pincement au coeur, je ne vous le cache pas, mais qui n'est pas du regret. Je n'ai pas trouvé la variante du projet qui m'aurait permis de le reprendre... J'ai réfléchi à la suggestion de Cleanette, qui me proposait de refiler le bébé à une asso qui aurait pu en faire un support de réinsertion... Dans l'idée, ça me plait assez, et j'aurais pu m'associer à Envie par exemple (la branche d'Emmaüs qui oeuvre dans la réinsertion par le retapage/revente d'électroménager), ça aurait pu donner une jolie dimension au projet, mais ils ne seront pas intéressés par la reprise d'une affaire aussi lourde à gérer, donc s'ils s'occupent juste de l'aspect lave-linges, ça reste aussi lourd pour moi. Donc, ben, non. Toujours non.

 

Alors quoi d'autre ?

Bon. Ben sans transition, en ce moment je réfléchis avec Zig à écologiser les petits handis. Parce qu'on est des sacrés pollueurs, consommateurs (d'électricité entre particulier entre fauteuil et autre matériel sophistiqué), alors si on peut prendre des petites initiatives pour compenser ça, ça peut être rigolo, chouette, voir même (soyons fous) utile ! On ne manque pas de pistes à creuser (mais si vous vous y connaissez en énergies propres où que ce sujet vous fait fourmiller d'idées, n'hésitez pas à m'envoyer un petit mail), et puis au moins, je suis au point si on doit créer notre boîte, ça ne me fait pas peur, c'est peanut après ce que j'ai envisagé ^^

Bref, ce truc encore peu défini intègrerait la donnée écologie, qui est une valeur montante dans ma vie (alors que la lessive, en soi, moins.), serait d'une dimension totalement réaliste et abordable, et en plus, me laisserait du temps et de l'énergie pour vivre d'autres choses.

Et ça, ça tombe bien parce que j'ai encore bien d'autres envies dans ma besace.

 

Un exemple ? Ouais, bon, ça va être un gros exemple ça...

Je vous épargne les multiples chemins qui me menaient à cette idée, depuis plusieurs années, mais en tous cas elle n'est pas tout à fait neuve pour moi. Ce qui est neuf, c'est que la Fille aux craies m'a dit il y a quelques semaines « Alleeeeez, chiche ! » et que ça, c'est un argument auquel je résiste très difficilement.

Figurez vous que madame a des rêves de hippie. Madame rêve de vivre dans une toute grande maison où tout le monde co-habiterait en toute harmonie. Mais vu que Madame vit à Grenoble, je lui ai répondu « Oui j'en rêve, mais non je peux pas venir, mon bar-laverie sera à Nancy ou nulle part. ». Alors bon, vu que le bar-laverie a tendance à se faire nulle part, et que je cherche le prochain défi à relever, pas besoin de vous faire un dessin, j'y cogite à fond.

Mais revenons à l'idée, parce que c'est un peu une blague ces histoires de hippies, moi je tiens pas du tout à vivre dans une communauté aux volutes envoûtantes, pis faudra se lever tôt pour me mettre une fleur dans les cheveux (ouais, en phase de sommeil paradoxal, et encore). Non, là on parle d'un truc vraiment réalisable.

arche-noe.jpgMoi je vois ça comme une grande bâtisse, de préférence à retaper, de préférence avec un peu de cachet et un bon bout de terrain autour. Et cette bâtisse serait à diviser en 3, 4, 5, 6 logements, chacun ayant un chez-soi autonome et pas bien différent d'un appartement habituel, chacun chez soi. Dans ces logements il pourrait y avoir des familles, des solos, des jeunes, des vieux, des pauvres, des riches, des inuits, des handis (enfin une, c'est déjà bien ^^), etc... Et tout ce petit monde trouverait quelques terrains d'entente pour fonctionner ensemble quand ils le veulent. Le vieux peut garder les gosses de l'inuit, le jeune tiendra compagnie au vieux, l'handi gèrera le compost, et les gosses, ben on les enverra couper du bois tiens (le pauvre il sert à rien finalement dans tout ça... bon on veut pas de pauvre en fait). Outre les petits services rendus entre voisins, la structure y sera favorable : On peut y partager une buanderie, une cabane à outil, un congélateur, un abonnement (journaux, web...), une tondeuse, une voiture, une couscoussière, une balançoire, une salle de réunion/convivialité...

Il ne s'agit pas du tout de viser l'autharcie totale, j'aime trop les gens, la société, et faut pas déconner, on a beaucoup trop à en apprendre pour s'en priver. Mais au contraire, on peut accueillir des tas de gens dans notre maison du bonheur (prévoir une partie réservée à ça dans la bâtisse)...

Bon, ces bases sont absolument toutes modifiables, enrichissables, il y a quantité de shémas à inventer en matière de co-habitat (oui, ça s'appelle comme ça, on est pas tout à fait les premières à le vivre, ça a donc déjà été théorisé). Mais tout me semble bigrement coller avec mes souhaits de vie actuels. Quand je vous parlais du « bon sens » de l'écologie qui me plaisait, c'est tout à fait ça. En ne se privant de rien, mais en partageant un peu plus, en s'organisant mieux, on peut consommer beaucoup moins d'inutile, on peut grouper des trajets, des achats, des actions, mutualiser des compétences...

Bon, je suis encore loin d'être prête à rejoindre la Fille aux craies à Grenoble, même si je la prendrais plus que volontiers comme voisine. Vraiment. (faudra juste envisager une grosse isolation phonique, puisque sa gosse a la sale caractéristique d'idolâtrer Jean-Pierre François (A 2 ans elle chante "je te survivrai", oui, et alors ?) (mère indigne)). Mais c'est Grenoble. Bon c'est vrai que j'ai toujours rêvé d'habiter à Grenoble. Bon, c'est vrai que Zig aussi habite à Grenoble, mais je vais quand même pas commencer à croire que la vie m'envoie des signes, non ?! ^^

 

Voilà voilà. J'en suis là.

Alors je mets une priorité au potentiel projet boulot, parce que le co-habitat n'en est pas un. Et quand je ne pense pas au projet-boulot, je pense au projet-vie. Je laisse encore le temps faire ce qu'il a à faire, je co-gite au co-gîte, et je verrai bien le moment venu si je m'exile ou si je bâtis l'équivalent du coté de Nancy.

 

Ou pas. Rendez-vous dans 15 jours ? ^^

 

 

 

 

 

Tiens au fait, vous pouvez nous suivre sur Twitter, @celinextenso et @filleauxcraies, parce que très bientôt, #passioncourage va vous tuer.

Partager cet article

Commenter cet article

Emmanuel DESVIGNE 21/05/2010 22:02



Ouaou... Tu arrives déjà à tenir le rytrhme d'un billet par quinzaine, c'est déjà énorme... ;-) (par rapport à moi). Toutes ces idées sont sympas. Mais il faut avoir "l'esprit" pour le cohabitat.
Je suis bien trop misanthrope pour ça. Bon, j'exagère peut être, mais j'ai tout de même un bon coté ours ;-) Et puis hey ! Tu dis que le coté laverie, finalement, ne te botte pas tant que ça.
Peut-être. Mais nous, le coté bar, ça nous allais bien ! (la réputation que je vais me tailler ;-) ).


Quoi qu'il en soit, cogite, cogite... ça m'a l'air de partir dans le bon sens tout ça ;-) Et continue de nous tenir au courant... BiZ



Céline 21/05/2010 23:32



Héhé, ouais t'as vu je tiens le rythme ! Et je compte MEME l'accélérer, mais bon, pas de faux espoirs ^^ Tu ferais bien de reprendre le chemin de ton blog toi aussi, tes articles me manquent !
Les photos c'est bien, mais les mots, aaah, les mots... :-)


Pour le cohabitat, tu rigoles, tu te misanthropises pour le style mais t'es un des gars les plus sociables que je connaisse (pour ce que je connais de toi en tous cas) ! Je suis sûre que tu
serais un cohabitant d'enfer ! ^^


Et sinon pour le bar, même si ce ne sera pas sous cette forme, y aura toujours moyen de venir boire un coup quand tu veux ! ^^ Et puis dans mon idée du projet, y a des extensions qui mijotent
déjà : Profiter d'un hangar/bâtiment sur notre terrain pour en faire un lie d'accueil de divers public, différentes manifestations, concerts ou autres... Enfin tout ça est loin d'être mûr, mais
si il y a buvette occasionnelle, je ne manquerai pas de te prévenir ! :-D


Bises



Radha 19/05/2010 09:47



Mais Grenoble c'est vachement bien, en plus, depuis que j'y habite, j'ai rencontré la Fille aux craies en vrai de vrai!


(vas y, fonce)



Céline 20/05/2010 19:31



Je compte bien venir un de ces 4, re-re-re-voir Grenoble, et voir la fille aux craies (qu'habitait pas encore là dans le temps !)


 



Christine 18/05/2010 11:34



 


Evidement à dans 15 jours



Céline 20/05/2010 19:29



C'est gentil, à bientôt donc ! ^^



erhart 17/05/2010 10:52



Prière de me supprimer de votre site SVP bonne chance



Céline 18/05/2010 22:48



Vous parlez sans doute de la newsletter ? Il y avait un lien dans chaque mail pour vous désinscrire, mais c'est bon, je viens de le faire.


Au revoir, à bientôt, et bon courage à vous !



cleanettte 17/05/2010 10:46



Moi dans l'absolu je trouve ça cool le co-habitat, et je pense vraiment que ça peut être une solution pour beaucoup: les
personnes âgées isolées pour qui il est plus sur d'avoir un peu de compagnie, les mères isolées, qui ont besoin d'un peu de babysitting et de soutiens divers au quotidien, toutes les personnes
plus ou moins lourdement handicapées qui ont besoin d'auxiliaire de vie, je suis sur qu'en face on peut mettre le besoin de logement des étudiants. Un logement en échange d'un certain nombre
d'heure de permanence et de services assurés: c'est quand même plus sympa que d'aller bosser au fast-food ou au supermarché. Après quels doit être la proportion des uns et des autres? Tout dépend
des candidats intéressées. Il y avait justement un reportage hier sur la 6 avec un co-habitat composé exclusivement de personnes âgées seules.
Et le projet de co-habitat peut-être un boulot si tu te poses en organisatrice du projet: Il faut d'un coté dénicher le logement voir si il doit être aménagé et comment? et collecter de l'autre
des personnes intéressées etc… tout comme un agent immobilier tu peux te dégager une participation à la concrétisation d'un tel projet. C'est vrai qu'il peut y avoir plein de formes différentes
entre la simple colloc' d'un appart avec juste chacun sa chambre, ou alors d'un ensemble de studios pour vraiment respecter les besoins d'intimité avec quand même grands espaces
collectifs pour que chacun puisse recevoir de la famille ou des amis et mettre en commun quelques trucs.



Céline 20/05/2010 21:36



Oui, je l'ai vu aussi ce reportage ! ^^
Bon, là c'était une colocation, donc l'organisation est complètement différente (devoir partager 365 jours par an le lavabo comme les repas, c'est lourd quand même), mais en même temps dans
l'idée de rompre la solitude des personnes âgées, c'est sans doute plus approprié et je trouve ça génial. J'aimerais bien voir mes parents dans un truc comme ça, dans quelques années (coloc ou
co-habitat) plutôt que de devoir les "placer", beurk...


C'est vrai qu'en plus d'être agréable, écolo, économe, le co-habitat peut être aussi un début de solution à pas mal de problèmes "sociaux" au sens large, qui sont amplifiés par la solitude. Un
peu de solidarité ça ne coûte pas grand chose à côté d'une médicalisation, professionnalisation du problème...


Enfin, je ne crois pas que mettre en place un co-habitat puisse être un boulot (même si ça doit nécessiter une sacrée énergie), parce qu'il doit être un projet commun des futurs habitants, où
chacun doit s'impliquer autant (même si chacun peu avoir son domaine). Il ne peut pas y avoir un "chef" un GO...