Jeudi 14 juillet 4 14 /07 /Juil 00:00
 

C'est parti pour le troisième et dernier volet de ma trilogie ! Enfin jusqu'à la prochaine aventure, qui me fera transformer ça en quadrilogie.

Vous avez aimé le 2 ? Vous adorerez le 3 !

Oui, quelques années plus tard, s'est reproduit un peu le même shéma. Avec d'autres acteurs.

Cette fois l'acteur principal c'est mon fauteuil, Ulysse de son petit nom ! (Depuis il a changé, il s'appelle Permobil, ça me rappelle presque mon enfance tout ça !)


Alors comme ça se corse un peu et que tout le monde ne semble pas réceptif à mes immenses talents de dessinatrice (Grrrr), je me suis documentée autrement !


Mon fauteuil est génial et très intelligent (comme mon matelas...).

Il roule. Mais en plus :


Il a une fonction élevateur :


Il peut m'allonger complètement :


Et aussi me verticaliser :


Jusqu'à être complètement debout :


Voilà, les présentations sont faites !



Mon petit Ulysse était vieillissant à l'époque. (Non c'est pas celui qui avait survécu au ravin de Chorges !) Il commençait déjà un peu à déconner, par exemple, le bouton "marche arrêt" restait bloqué sur "marche". Bon, ça ne l'empêchait pas de fonctionner, alors je crois bien que j'avais traîné pour le faire réparer. Rien de bien embêtant...


Ce soir là, j'étais sur le point de rentrer passer le week-end chez mes parents, mon père était venu me chercher. J'étais descendue dans le hall, en attendant qu'il me rejoigne, pour je ne sais plus quelle raison, il traînait. Alors en attendant, pour ne pas rester plantée au beau mileu de nulle part et me donner une contenance, je vais voir le panneau d'affichage. Rien de nouveau sous le soleil, alors j'attaque les règles de sécurité de l'immeuble, au combien passionnantes. Mais bon, ça occupe.

Comme je commençais quand même un peu à m'ennuyer, mon gentil fauteuil a décidé de me distraire. "T'occupe de rien Poulette, je prends les renes, je te propose un petit manège à sensations !"


Dans sa sénilité nouvelle, le vieux a un peu débloqué. Il a décidé de me mettre debout. Oui mais bien sûr, ça serait trop banal ! Alors par je ne sais quel merveilleux tour de magie, en même temps il me faisait basculer en avant. Un peu comme ça :



Alors là, bien sûr, je mets pas longtemps à me rendre compte qu'il y a un souci, je coupe le contact. Oui mais voilà, on remonte deux paragraphes plus haut, pas moyen de couper le contact !

Bon, ça se complique !

"S'il vous plait, s'il vous plait !" (Oui cette fois, étant dans le monde civilisé, j'ai pas osé crier "au secours", seule dans le hall, ça aurait été assez ridicule. Remarquez, la situation, l'était relativement.)

Deux concierges se trouvaient là, et accourent.

Qu'est ce qui se passe, y a un soucis? Oui oui oui oui oui y a un souci, je peux pas l'arrêter ! Là j'avoue qu'ils ont beau être plein de bonne volonté, je ne sais pas trop quoi leur demander ! Ils essayent de me "redresser", mais je leur dis de laisser tomber, ça a de la puissance ces petites bêtes. Ah oui je la sens bien la puissance. Je sens bien qu'elle me rapproche dangereusement du panneau d'affichage ! Va leur dire que le disjoncteur se trouve sous le fauteuil, derrière la barre entre les deux batteries... Ah, je touche au but ! (Au panneau) Bon ben allons-y gaiement, je vais pouvoir jouer au passe-muraille et bientôt voir ce qui se trouve de l'autre côté du mur ! Oui parce que je continue ma course, la gueule dans le panneau, de plus en plus écrasée, et c'est quand mes vertebres commencent à cliqueter que j'ai l'éclair de lucidité qui fait de moi ce que je suis (une dingue) : "RI-DI-CU-LE ! La jeune fille du 12ème est décédée, assassinée par son panneau d'affichage, qui avait monté un complot avec son fauteuil"... Bref, pendant que je me marre (avec le coin de la bouche resté libre), les concierges tirent comme des boeufs pour décaler mon fauteuil du panneau, mais le vieux pèse 150 kilos et a d'excellents freins. Le fauteuil hein, pas le concierge.

Bref. Mon fauteuil finit sa bonne blague, et m'autorise à redescendre si je veux. Là dessus, évidemment, mon père arrive.


"Oh y a un problème ?..."

(Notez la présence rassurante de mes parents en cas de besoin ! Oh à 5mn près c'était bon hein ! :-))



(Juste pour jouer à se faire un peu plus peur encore : 10mn plus tôt, j'étais toute seule chez moi, et pas attachée à mon fauteuil ! :-) Enfin si, mieux encore : maintenue juste au niveau des genoux. Si j'étais plus douée en dessin, j'aurais tenté un petit croquis assez cocasse ! ;-))

Par Céline à 20h20
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Retour à l'accueil

Souriez !

Au fil des jours

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés