Jeudi 11 janvier 4 11 /01 /Jan 20:57
Cet article n'aura rien d'esthétique. Comme si le reste l'était, mouarf.

Juste un petit article télégraphique pour vous donner les nouvelles. (Stop)
(Parce que mon binôme m'a interdit de bloguer jusqu'à samedi, pour cause de boulot, mais un tout petit article de rien du tout, comme ça, je pense qu'il ne verra rien ^^)

A partir du nouvel an, période "faut que je révise" pour mes 4 premiers et uniques partiels, concentrés sur le lundi 8 janvier. Youpi.
Fin de vacances fatiguantes, dur dur de s'y mettre.

Alors jeudi vendredi samedi, j'essaye de rattraper le retard (considérable puisque, soyons honnêtes, on avait pas assisté à beaucoup de ces cours-là). Je carbure, ça y est ça y est, je suis à fond !!! Je tape les cours, je m'acharne, je mets le turbo, surtout que j'ai promis de les envoyer à d'autres malheureux ! Je me reposerai plus tard !!!

Samedi, 18h a marqué la mort de mon ardeur.
Je me suis surestimée, je manque de sommeil, mes bras ne répondent plus, je pleure de fatigue nerveuse, toute seule et sans raison.
Oula on va faire une pause hein, samedi soir dodo. (Enfin j'essaye puisque dans mon lit je pleure de fatigue nerveuse pour l'excellente raison que j'arrive pas à dormir ! ^^)
Le dimanche va un peu mieux, mais me trouve amorphe. Je comate, mon binôme carbure et me tient le décompte "hop hop hop premier cours !" C'est cool... "Hop, le deuxième est fait aussi !" bieeeen... "Et toi ça avance ?!" nooooon... L'éponge est jetée, je planterai ces partiels s'il le faut, mais je ne bougerai plus la moindre phalange ni n'éveillerai le moindre neurones, c'est dit.

Lundi 8, à 8h, ce fut pénible. Très ! :-)
Le plantage a relativement eu lieu, mais j'ai quand même limité les dégats (j'aurai + que 2 quoi...).

Lundi 8 à 16h30 on attaque le gag de l'année, le partiel d'anglais. Enfin on croit. Dans la salle, on ne reconnaît pas les gens. Ah c'est normal, ils ont mis deux examens différents au même endroit. Bon, soit.
D'ailleurs à 16h30, leur prof arrive.
Pas le notre. Alors on essaye de laisser les autres travailler, mais quand même on s'inquiète. 16h45, toujours personne, on est sortis de la salle et on commence à s'organiser pour comptabiliser notre présence et ne pas se faire ######. Le petit prof, un petit jeune, anglais, probablement assistant à qui on a confié de vrais cours débarque sans stress (et sans excuse) et nous confie le sujet. Enfin la moitié, parce qu'on ne retrouve plus l'autre, du coup ça ne durera qu'une heure. 1/2h plus tard, on retrouve l'autre moitié. Ah ben finalement ça durera 2h.
Qu'est ce qu'on se marre à la fac de lettres... :-)

VACAAAAAANCES !
Enfin presque, puisqu'on a encore un dossier à rendre avant samedi minuit (oui, comme les impôts, le cachet du mail faisant foi.
Evidemment on a ce dossier à faire depuis environ 4 mois, donc très logiquement, on s'y est attelés aujourd'hui. Je vous passe les aléas des consignes introuvables et du quadrinôme injoignable...

Sachant que demain soir je fête joyeusement mes 27 ans (j'assume...si si...), je n'ai bien évidemment, aaabsolument pas le temps de bloguer !!! ^^

Sachant que samedi soir, je comptais aller au concert de mes réalisateurs-caméramen Orwell, je vais peut-être annuler, ou alors seulement après minuit ^^


M'en voulez pas pour mes absences, à bientôt les gens ! :-)
Par Céline à 21h20
Ecrire un commentaire - Voir les 24 commentaires
Retour à l'accueil

Souriez !

Au fil des jours

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés