Scogneugneu !!!

Publié le par Céline à 22h33

 Argh, ça m'énerve ça ! Si, si, vraiment !

Hier soir, sur France 2, à l'occasion des états généraux du handicap, ils abordaient le sujet de la sexualité des handicapés. Sous l'angle (unique) de l'assistance sexuelle, qui existe déjà aux Pays-Bas et en Suisse et qui se discute ailleurs. Le principe : des assistants sexuels, formés au handicap pour l'occasion viennent prodiguer caresses, sensualité, « éveil » à la sexualité, voire acte sexuel.

Bon... Ca ressemble un peu à de la prostitution adaptée ça. Côté législatif, la prositution n'est pas autorisée, alors je ne sais pas comment ils contournent ça mais c'est pas mon sujet. Sur le principe, ça ne me dérange pas. Je ne me sens pas concernée mais si des adultes consentant veulent s'offrir un petit plaisir, ça les regarde (pour les handicapés mentaux ça me gène un peu plus, pas sur la légitimité de leur désir, mais auront-ils conscience que la relation est purement physique ?), et je pense que peu de prostituées « classiques » acceptent des lourds handicaps ! Alors ça revient au « problème » de la prostitution, qui n'est pas non plus mon sujet ce soir.

Non là où ça commence franchement à m'énerver, c'est que le reportage n'évoque pas un instant la sexualité des handicapés sous un autre angle ! Pas une évocation d'un couple dont l'un des partenaires serait handicapé, pas un handicapé qui témoignerait d'une sexualité « normale »... Non, mais on se félicite de « briser un tabou » ! Ah ça oui, qu'est ce qu'on avance !

Mais ça atteint le sommum quand on fait preuve d'une générosité sans borne à l'égard de ces pauvres infirmes : ces prestations seraient remboursées par la sécurité sociale ! Ah oui bien sûr, puisque c'est un besoin vital, on leur amène sur un plateau, 3 fois par mois (il me semble avoir entendu cette fréquence un jour ! Sur quel critère ?) puisque... C'est bien la seule solution pour qu'une sexualité existe dans leurs PETITS cerveaux !

Alors Monsieur-moyen éteindra la télé l'esprit tranquille, paisible, en pensant à cette incroyable solidarité de la société pour les handicapés, et partira besogner mémère le coeur léger.
Le lendemain il s'étonnera de croiser dans la rue quelqu'un en fauteuil roulant. C'est curieux, pourquoi sort-il de son centre celui-là ? On a créé des endroits pour ces gens-là, on les soigne, on a créé les plateaux-repas, on les bichonne, on leur offre même une sexualité, et ils viennent encore nous envahir, nous interpeler et réclamer des droits ? Ils ne sont pas reconnaissants ? Tout ça ne leur suffit donc pas ?!!! Quel culot !

Publié dans celinextenso

Commenter cet article

Laurent 26/05/2005

Je t'envois ce papier dés que j'arrive à joindre mon amie...Bie Célimen ;-)

Céline 26/05/2005

Mdrrr merci Roland, mais si tu es pardonnable (tiens c'est déjà fait ! :-D) ! C'est juste tellement souvent que ça me fait marrer ! :-)
(Et j'ai une pensée émue pour toutes les Céciles qui se font appeler Céline !:-))
Ok j'attends ton papier ! (enfin "papier", il parait que nos ancetres utilisaient du papier dans leurs correspondances ! ;-))
A bientot, biz

Marmotte 26/05/2005

Il me semble avoir vu sur Arte (ha! évidemment!), il y a quelque temps déjà, un reportage qui m'avait paru excellent sur le sujet. Il était bien question de cette "assistance sexuelle", mais si mes souvenirs sont bons, on voyait aussi des couples, dont certains vivaient chez eux, et d'autres en institut. Le regard porté par le reportage sur tous ces gens m'avait paru sain et objectif. On a peut-être une chance de le revoir un jour...

Céline 26/05/2005

Salut Marmottine ! C'est vrai, je me souviens aussi de ce reportage et j'avais plutôt aimé. Comme tu le dis, on brossait bien toutes sortes de situations, avec un regard assez juste...
C'est rassurant de voir de des gens l'ont vu !!! :-D

alainx 30/05/2005

le problème de la "prestation sexuelle" est un aspect du problème, la question de l'assistance technique indispensable (sauf à renoncer à la sexualité)pour des couples "stables" en est un autre...
Et là le tabou est maximum.