Le vrai luxe, c'est le chaud

Publié le par Céline à 23h28

Salut vous.
Si je n'écrivais pas ces derniers jours, c'est parce que mon organisme entrait sérieusement en hibernation. C'est la nature, il fait froid alors tout s'arrête.
Oui sauf qu'on vit pas dans la nature, et que je suis censée avoir un chauffage collectif bordel ! On n'est qu'en septembre c'est vrai, mais la saison commence fort à Nancy. On se les pèle sévère, d'autant que mes fenêtres sont à peu près aussi hermétiques que la dentelle de nos grands-mères... Avec le nombre de petits vieux qui vivotent dans mon immeuble, je m'étonnais qu'ils ne l'aient pas encore remis en route, sous peine de quelques machabées sur la conscience, c'est fragile ces petites choses.
Je savais bien que tous les petits vieux passaient leur journée à réclamer le chauffage alors je patientais gentillement (c'est toujours comme ça, qu'il fasse trop chaud ou trop froid, faut les laisser faire, sont très efficaces). Mais hier en rentrant chez moi je craque, et je m'excuse, mais je demande à ma concierge si elle sait... Là elle m'interrompt, exultant "c'est booon !!!!" et s'embarque dans le menu détail des soucis de fournisseurs. Qu'importe, je lui aurais bien fait des bisous tiens !

Alors voilà, je revis.
Je suis de meilleure humeur, parce que lutter contre le froid, ça fatigue, ça use, ça agace, ça énerve.
Je me re-meut ! Non je ne marche pas tout à fait, mais mes petits bras ressurgissent, sans leurs tonnes de couches de vêtements, emprisonnants. Vive la légèreté des bras nus ! D'autant que le froid, pour les muscles c'est pas ce qu'on a fait de mieux.
Un peu de tout ça, et je commençais à craindre une perte de forces durable, mais que nenni, j'ai déjà récupéré !
Oh et puis bonheur, je me couche deux fois plus vite, avec moitié moins de couvertures, sans l'exigence du "remonte les à peu près jusqu'aux yeux", sans bouillotte... Je vais pouvoir lire plus de 5mn avant de dormir, sans avoir à capituler pour cause de doigts congelés !

Bon en même temps, faisait pas 12° chez moi hein, mais avec l'immobilité, le moindre degré en moins se fait vivement sentir.
Aujourd'hui c'est le bonheur, 28° (oui c'est toujours comme ça, tout ou rien, ils préfèrent faire mourir mes petits vieux de chaud plutôt que de froid - et ça m'arrange), en débardeur, pêche d'enfer ^^

Commenter cet article

Isa 24/09/2008

C'est pas moi qui ai écrit ça ! Et je suis pas myopathe ;°)

cleanettte 24/09/2008

c'est bizarre j'ai l'impression de me relire sauf que pour moi l'épilogue n'est pas aussi joyeux j'ai du ressortir les damarts

Sifoell 24/09/2008

28° !!!Mais les ours polaires ?Et la couche d'ozone ?Et la pollution ?Et les acariens ?Nan mais çaaaa va pas !Fait 21° chez nous sans chauffage, et oui, j'ai dormi tout l'été avec ma couette.Oui, je suis frileuse.Et totalement de mauvaise foi, parce que quand ça va commencer à cailler, je serai la première à monter le chauffage.La minette elle aime pas quand il fait froid...Et toto non plus.Et moi itou.Alors, on monte la température ;)

zig 25/09/2008

Je compatis, je compatis...Alors moi depuis que je suis vraiment vieux (quelques années :)) le froid c'est vraiment l'ennemi numéro un, celui qui me plombe huit mois sur douze, ça m'épuise totalement. Le seul point positif, c'est qu'au fil du temps je me suis perfectionné côté défense :- dans les intérieurs je quitte rarement un petit chauffage soufflant, je pourrais être revendeur je les connais par coeur ! Les tous petits, les puissants, les moins bruyants... Plus d'ici quelque temps ce sera le chauffage d'appoint à gaz ;- lorsque je sors j'ai toujours un mini sèche-cheveux pliant dans mon sac à dos : lorsque le poignet est complètement endolori par le froid, ne serait-ce que trois minutes de sèche-cheveux (dans le train, dans un café, en arrivant chez des potes, vite fait avant une réunion) localisé ça refouette le sang efficacement ;- avec des prothésistes locaux nous avons créé une paire de gants électriques, discrète, se branchant directement sur la batterie du fauteuil ;- et niveau fringues, je m'améliore de mieux en mieux en faisant beaucoup d'économies... Grenoble et le royaume de la polaire, que je trouve moche, mais cachée sous d'autres épaisseurs comme le goretex ou la déperlante, sans oublier les collants très fins de rando et les sous-pulls de type Odlo, eh bien le myopathe il peut bouger parce que ce ne sont que de fines épaisseurs, mais thermiquement bien efficaces ;- indispensable : le cache-nez en polaire pour protéger la trachée du froid et les poumons en dessous (dans cette idée http://fr.decathlon.com/cagoule-polaire-bionnassay_113_32341.htm) ;- et la dernière trouvaille, c'est de faire du sport :)  il n'y a pas à chier, mais lorsqu'il fait froid se bouger le cul de chez soi pour aller sauter dans la piscine et faire une heure de nage (si si, le tétraplégique-légume peut apprendre à nager en "micro ondulant", il y a même des cours ici), au début je croyais que ça allait me foutre KO mais en fait ça réveille carrément les muscles et le sang ! perso je rentre un peu fatigué mais le corps nettement plus éveillé que cette lourdeur stagnante du froid.En tout cas je suis quelqu'un qui est très souvent dehors à faire des trucs, alors j'ai dû trouver des défenses car il n'y a pas moyen que je reste enfermé en attendant l'éclaircie ou que j'annule des boulots et activités à cause du froid. Pourtant je suis plus que frileux, plus que mou des muscles, et plus que fragile des poumons.Alors bon hiver à vous !z

christine 27/09/2008

Moi pas trop vieille, pas trop handi... mais très frileuse ! Donc, outre les écharpes, les gants, et les polaires pour la journée, mon truc à moi, pour la nuit, c'est la bonne vieille bouillotte à eau (j'ai essayé les trucs bio en noyaux de cerises... bof...). Avec une pensée émue pour la grand-mère d'une copine qui appelait sa bouillotte en caoutchouc rouge : "mon petit copain communiste" !