Vive la rentrée !

Publié le par Céline à 14h02

Non non, je vous rassure, je n'y retourne pas, j'ai décidé que 9 ans de fac, c'était bien mais point trop n'en faut !
Mais voilà, en ce douloureux jour de rentrée, que je souhaite joyeuse aux marmots tout frais pondus qui découvriront cet univers impitoyable, aux plus grands, blasés mais néanmoins désespérés, ainsi qu'aux très grands et courageux dompteurs de ces fauves... BREF, en ce jour de rentrée, remettons nous au boulot. Ou du moins parlons-en.

Je vous ai dit que depuis quelques semaines, c'est un tangram niveau 134 dans ma tête.
Des idées, des souhaits, des contraintes, des possibilités, tout ça j'en ai, mais comment faire concorder un maximum de données pour que ça ressemble à un canard quelque chose ?...
Je reprends toutes mes vieilles idées, je vois bien dans quel sens les retourner pour les caser, mais l'emboîtement n'est pas si évident que ça...

Alors bien sûr, on était restés sur cette histoire de bar-laverie. Emballement, puis déception. Puis reprise en main, espoir, motivation, en alternance avec baissage de bras, peurs, réalisme... Cette altenance n'annonce rien de bon, non ? Pour un tel projet, il faut une motivation béton, ou bien au premier ennui (et il y en a forcément dans ce genre d'aventure) je m'effondrerai. Le principal frein, c'est bien sûr le poids de ce projet à endosser seule (ou sinon avec qui ?...). Ne pas partager les bonnes comme les mauvaises étapes, c'est moins emballant. C'est aussi plus flippant pour les embûches. Et côté fatigue, « fiabilité » sur l'avenir de mes disponibilités, c'est quand même un sacré coup de poker. Seule, ça devient un peu kamikaze...
Bien sûr que c'est toujours aussi tentant, que j'aurai forcément des regrets si je ne le tente pas, mais il va me falloir un peu plus de stabilité que ça...

Sinon dans le plus « raisonnable » au niveau de mes contraintes, c'est vrai que feu mon projet d'écrivain public n'était pas mal. Un travail à la carte, c'est ce qu'il me faut. Des contacts, apporter quelque chose que je sais faire aux autres, l'usage des mots. J'ai eu une petite période de ré-emballement par rapport à cette idée : je me suis dit qu'il me faudrait trouver une innovation, un axe, un petit plus à l'activité « de base » d'écrivain public. Alors il y aurait bien une activité d'aide aux personnes illetrées / étrangères, qui pourrait être super enrichissante au niveau des contacts, mais me cantonnerait sûrement à leur écrire des courriers administratifs, et j'ai déjà du mal à faire les miens alors bon... J'ai fait des recherches et j'ai trouvé, en Lorraine justement, un gars qui se dit « écrivain privé », ne réalisant que des écrits personnels, récits de vie. Après mon quotidien jeu de tangram, j'ai pensé au rôle bénéfique, quasi thérapeutique, de cela pour des personnes âgées, en fin de vie (ou malades plus jeunes). Pas mal du tout ça, en plus ma formation (avortée) de psy pourrait être un atout de plus pour moi. Mais entrons dans le concrêt. Ca reviendrait à rechercher spécialement des mourants pour leur faire cracher des sous, et là je crois que je gèrerais beaucoup moins bien ma conscience ! :-) J'imagine que le rapport à l'argent (pour un récit de vie, il s'agit de sommes beaucoup plus lourdes que pour une ou deux lettres bien sûr) ne me conviendrait pas trop...

Sinon il y a plus longtemps, j'avais aussi en tête une idée de gîte. Du côté de Grenoble, cherchez pas c'est une lubie. ^^ L'aspect « accueil » me conviendrait vraiment bien. Mais voilà, je ne me sens absolument pas pour l'instant de vivre hors-ville, et en ville c'est beaucoup moins jouable, à moins d'une idée de génie que je n'ai pas...

Le journalisme, pour l'instant, ça m'émoustille pas des masses...

Voilà où j'en suis, à peu près... Encore quelques pièces mal casées, qui dépassent, et après j'imagine que quelque chose va se décider. Soit un de ces points va se décoincer, soit une nouvelle idée de génie, complètement différente, va poindre, rien n'est impossible ^^

Et vous, vous y arrivez à faire un canard avec ces putains de pièces ?!

Commenter cet article

justmarieD 13/09/2008 11:29

ben on va où ? je ne sais pas encore !! déjà que pour l'hôtel on s'y est pris à la dernière minute comme d'hab ...Bon en ex Nancéenne je les emmènerais bien à l'excelsior mais toi tu connais peut-être un endroit un peu branchouille, sympa, convivial ET pas trop cher ???

Céline 25/09/2008 23:19


Han, j'ai pas pu te retrouver avant de partir, snif ! :-(


justmarieD 13/09/2008 10:46

Bon ben note toute spéciale pour mon commentaire : ça me ferait super plaisir de te rencontrer pendant le .... salon autonomic des 25 et 26 au parc des expos à Vandoeuvre et en plus tu sais quoi ... on organise un village emploi alors peut-être qu'en discutant avec des recruteurs l'idée géniale arrivera ???Et puis si t'es partante le jeudi soir je t'emmène faire la fête avec les handis célèbres ^-^ lolallez Céline dis ouiiiiiiiiii !!

Céline 13/09/2008 11:06


Ah mais ouaiiis sans pb, au moins pr le salon, je comptais bien y aller ! Je savais pas que tu venais mais du coup je guetterai ton stand, je ne te louperai pas !
Et pour le soir why not, ça dépend vous allez où ?


Leto 12/09/2008 11:09

J'ai toujours géré grave au tangram ^^

Céline 13/09/2008 11:12


Je dois dire que je me débrouillais pas mal aussi jadis ^^


fabrice 11/09/2008 08:30

Si tu as 60 de BR, pas besoin d'etre premium ;)

Céline 13/09/2008 11:15


Ah ok ! (Désolée j'ai vraiment du mal à suivre hein ^^)
Bon je vais y réfléchir mais pour tout te dire (non ne pleure pas tt de suite !!) je prépare un peu mon départ d'OB en ce moment...


fabrice 08/09/2008 23:26

je te parle du partenariat ;) faut faire le calcul là: Rentabiliser son blog

Céline 09/09/2008 12:27


Ah ok excuse moi ^^
Mouais, si il faut que paye l'abonnement premium pour gagner quelques piécettes, pas sure que ça soit super rentable :-)