Jeudi 17 février 4 17 /02 /Fév 00:00
Je ne suis pas du matin.
Bon ça c'est un fait indiscutable ! Si je me lève tôt, la journée est foutue ! Il paraît qu'on fait plein de choses le matin... Ben non, moi j'ai beau essayer de me convaincre que, quitte à être levée, autant exploiter ce temps gagné, ça marche pas, je bassotte d'une chose à l'autre tout le matin, ma journée ne commence vraiment que vers 11h, et encore vu que la matinée m'a fatiguée, je suis inefficace jusqu'au soir, donc c'est pas une affaire... Mais non c'est pas vrai que je mets de la mauvaise volonté ! :-D
Mais j'aime pas les matins, sauf quand je dors, c'est tout !...

A une nuance près.

Les petits déj' à la cafétéria de la fac...
Cours à 8h, malheur. Levée au moins à 7h, monde cruel, tant pis pour le petit déj (oui je sais, il y a des fous qui se lèvent bien plus tôt que ça ! :-)). Et surtout c'est toujours un cours atroce qu'ils nous casent dans ce créneau. Mais je suis forte, je crois en moi, j'irais loin, je me lève tôt et j'y vais ! Mais voilà que pour une raison X, Y ou même des fois, Z, le temps s'emballe. Un transport en retard, une connaissance rencontrée, un ascenseur qui déconne, et voilà que je suis en retard. Je passe devant la cafét, qu'est qu'il doit y faire doux. Non non, j'y vais. 8h05, 8h10, j'arrive devant la salle. Porte fermée. Le cours a commencé, "zut", tout le monde est sage là dedans, la voix du prof n'est qu'un murmure vu d'ici... Non vraiment je ne peux pas ouvrir la porte, aller m'installer ostensiblement, et casser cet ordre paisible. Tant pis, les copains prennent le cours, je les rejoindrais dans une heure.
medium_petit_dejeuner.jpgDirection cafet. Hum... Exit le froid, bonjour douceur ! C'est un autre monde la cafet à 8h et des poussières. Les quelques courageux qui traînaient sur la fac sont déjà en cours, les autres sont au fond de leur lit. A quelques exceptions près, on pourrait se croire seul au monde. Une personne partage la cafet avec moi. Maximum deux. On demande, presque à voix basse de peur de briser quelque chose "bonjour... un thé et un croissant s'il vous plaît... merci...". Y a comme une complicité qui se crée. "Ah vous aussi vous êtes ici de si bonne heure ?". Et puis je me trouve (sans mal) une place à apprivoiser pendant une petite heure. Chaque geste est apprécié, conscient. Jamais je ne prends autant de plaisir à trempouiller mon croissant dans mon thé. C'est tellement bon d'être là quand c'est imprévu, presque par erreur... Loin de la voix nasillarde du prof, dans un silence ouaté... Sauf quand le piano de la cafet trouve un dompteur matinal pour le faire jouer. Bien. Les mélomanes de l'aube jouent toujours bien. Et là l'instant prend corps et nous lie dans ce petit matin. Chut.... Personne ne saura ce qui c'est passé à la cafet pendant cette heure précieuse où le soleil s'est discrètement levé... 9h approche, avec son cortège de consommateurs à la chaîne, les néons redeviennent néons, la rumeur des étudiants gronde un peu partout, le monde redevient civilisé... C'est donc presque sans regret que je quitte ce cocon pour reprendre le cours normal de ma journée.
Alors ces matins là, c'est armée de douceur que je commence le jour, pas du tout gâché par le lever matinal...

Tiens ça me donnerait presque envie de me lever à 7h juste pour ça ! :-)





Mais non c'est pas vrai que les étudiants sont des faignants !!!....... C'est juste moi ! ;-)
Par Céline
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Souriez !

Au fil des jours

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés