Psy cause'ra plus

Publié le par Céline à 20h13

Suite à quelques suggestions de ci de là, bon allez, ok, pisque c'est comme ça je rapelle "mon" psy, m'excuse d'avoir zappé la 2ème séance, et reprends rendez-vous.

warholfreud.jpgAlors mardi, retour chez docteur freud.

Premier re-contact, la salle d'attente est toujours aussi glauque, il y a toujours des barreaux à la fenêtre, mais en plus cette fois, ça pue la vanille.
"Faut pas être dépressif pour venir ici dis donc !"...

Le monsieur vient m'embarquer, et ressort les vagues souvenirs qu'il avait de mon cas (il relit sa feuille, semblant la découvrir)
Là je lui apprends que ça va mieux. Que j'ai même arrêté le prozac (parce l'euphorie, le speed, c'est cool, mais j'aimerais bien être moi aussi si ça dérange pas ^^), et que ça va bien quand même. C'est pas que je m'attendais à des cris de joie émus par ma guérison, mais j'ai été un brin surprise de son catégorique "ah bah c'était pas une dépression alors !" (je ne crois pas avoir inventé ce petit ton de reproche). Euh... "Ben non hein, une vraie dépression ça dure pas 3 semaines !" (genre "on me la fait pas, elle était bidon la tienne !") Euh ben non ça a duré 2 ou 3 mois et puis euh... bon bref...

Je sens bien que je l'ai déçu sur ce coup-là. Je lui ai cassé son plan.

C'est peut-être pour ça qu'après quelques questions il me demande "mais qu'est ce que je peux faire pour vous mademoiselle ?
- Ben, m'aider à aller mieux, à mieux me comprendre, mieux comprendre la situation, pour pouvoir peut-être la faire changer... non ?

Ma réponse n'a pas dû le satisfaire, puisque par 2 fois, il me dira "je ne vois pas ce que je peux faire pour vous."
La première fois déjà il m'avait dit "je ne sais pas quoi vous dire mademoiselle", ça m'avait plutôt amusé, mais bon là ça commence à faire beaucoup !

Ajouter à ça qu'il acquiece à tout ce que je dis, considérant chaque point comme classé, sans chercher à aller plus loin (oh ben oui c'est leur problème, pas le votre c'est sur ! / Oh ben non vous avez raison, c'est pas bien ça). J'attends pas d'un psy qu'il m'écoute uniquement, j'ai des amis pour ça, j'espérais qu'il se permettrait un peu de me remuer.

Puisqu'il a ciblé que mon problème principal tenait à mon éternel célibat, il me conseille de multiplier les occasions, en live comme sur le net (merci msieur enfin bon ça j'étais un peu au courant quoi), et de venir lui dire où j'en suis dans un mois. "C'est tout ce que je peux faire moi hein !" qu'il conclut.

Boooon, ben je vais me faire un plaisir de l'annuler vite fait ce prochain rendez-vous, je veux pas le mettre dans l'embarras moi ce pauvre monsieur, il est quand même pas là pour m'aider, je suis pas gênée de lui demander ça, moi !



Je pense que je me mettrai en quête d'un autre psy, mais accessible ET compétent cette fois ^^

Commenter cet article

moi 14/10/2007

Déjà si tu as ciblé le problème c'est une bonne chose, pcq moi ben j'ai tellement de problèmes (suis pas psycho, juste une mauvaise acceptation des conséquences de l'handicap), que le psy, il me dit, faites un travail sur vous, votre état vous en pouvez rien !Pareil y m'a vu une fois......mais le problème est toujours là.Rha la quete du graal, c'est bien compliqué...mais tu trouveras celui qui sauras, t'écouter, te comprendre, et partager...tu veux que je te dise la date?

moi 14/10/2007

je te parlais d'un n'amoureux...pas d'un psy....quoi que l'amour fait tellement :-D

Alainx 15/10/2007

C'était probablement un psycon-bière...MAis faut être chti' pour comprendre sans doute...

pigeon vole 15/10/2007

Ma copine de la Pégazule (notre site à nous qu'on a) semble avoir trouvé la panacée universelle pour tous les problèmes !http://lapegazule.nours.org/modules/news/article.php?storyid=169

Anna 25/10/2007

Mais il était psy que -chiatre ? Vu ce que tu cherches ce serait peut-être mieux de faire appel à un psy-chiatre psy-chanalyste, quelqu'un qui ait les deux casquettes...